1

Le tao qu’on prend pour tao n’est pas le tao*.

Le terme qu’on prend pour terme n’est pas le terme.

 

 

Le vide manifeste le devenir, et l’être.

L’être est ce qui est : la ‘totalité’ de l’un partout.

 

Deux principes distincts (ou qui paraissent distincts*) :

– D’une part l’existant,  les modalités du devenir. **

En mouvement, impermanent, indifférencié du vide.

– D’autre part l’être, l’inclination du verbe comme ‘présent’ .***

A l’instant, intemporel, sans âge,

sans commencement ni fin, dans le vide.

 

D’une commune source, d’un même partage cela provient.

La distinction vient des termes.

Cette parole est discrète ; discrète est la porte, étroite, aux confins de l’existence et de l’être.

* Ce ‘lieu de la voie’ n’est rien qu’on puisse trouver, et moi, je vous le dit que le seul fait de ne rien pouvoir trouver s’appelle  « être assis dans le lieu de la voie ». (ignorance)

*Comme paraissent distincts : chaleur et lumière, temps et espace, esprit et cœur.

** Que Nagarjuna appelle ‘la coproduction conditionnée’ .

Voir 63 p23

***Tathata : cela qui est cela même qui est. Cf. 28 : Tathagata.

– Quel est ton nom ?

– Que leur dirai-je ?

– Je suis ce qui est.

Exode 3.13

aussi 49, les béatitudes.

‘Pur et simple comme un ruisseau’.

(Chant :’les mains ouvertes’).

Aussi :’Etre, Etre de lumière, que ta grâce appelle toujours l’Aurore naissante’ J.S.Bach (cantate 51).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s